THE BLING RING – « LA FASCINATION PERVERSE AMERICAINE »

Bling ring

Aujourd’hui sort le tant attendu et nouveau film de Sofia Coppola THE BLING RING !  On est tout de suite allé le voir, (cinéma Renoir d’Aix-en-Provence pour le voir en V.O). Revenons un peu sur ce film, qui montre qu’Hermione Granger est pleine de sex appeal !

Que ferions nous pour avoir une belle vie, comme une star, avec des fringues de modasse à faire trembler toutes les fashionistas de la planète ? Serions nous prêts à cambrioler les maisons (ou châteaux kitchissimes) de ces dites stars ? The Bling Ring est un groupe d’ados qui est allé jusque là et qui s’est bien fait tapé sur les doigts ensuite.
Marc, Rebecca, Nicki et Chloé s’ennuient ferme à L.A donc logique on check si Paris Hilton est chez elle, on trouve la clé sous le paillasson et on se sert avant de rentrer chez soi ! On garde quelques louboutins et on revend le reste pour sortir en boite, flamber la piste de danse, boire à en devenir rond comme une queue de pelle, et s’en mettre plein le nez façon Whitney Houston. Et on recommence chez Lindsay Lohan, Orlando Bloom et j’en passe…
Mais chaque conte de fée à une fin, et celle-ci arrive vite après un appel téléphonique d’un anonyme à la police pour dénoncer les petits malfrats !

sisters

Les points positifs du film : 
Emma Watson sort véritablement de son rôle d’Hermione, elle devient une ado un peu trop branchée Karma, et spiritualité, et elle danse presque comme Beyoncé. On retrouve les belles images de Sofia Coppola, des plans recherchés, un cadrage impeccable et une bande son assez cool, bien que totalement différente de celles des autres films comme Virgin Suicides ou Lost in Translation. Cette fois on est dans le Rap US, le R&B tout pour faire le petit gosse de riche à L.A.

Les points négatifs du film : 
Un rythme un peu inégal (bon on va pas se plaindre, ça bouge quand même beaucoup plus que Somewhere, dieu soit loué !).
Il manque un peu d’actions, et surtout ça nous montre une jeunesse archi dorée qui s’ennuie, qui n’a pas trop confiance en elle et qui connait pas grand chose à la vie à part les blogs de mode ou se prendre en photo avec son smartphone. On déteste aussi la succession de photos de magazine, en mode diaporama de fan de Paris Hilton, ou encore les vidéos d’archives internet pixelisées sur grande écran. Ils parsèment le film en faisant un peu amateur !

gun

Cela dit en surface le sujet traité (inspiré d’une histoire vraie) est plus qu’intéressant parce qu’il montre bien la société dans laquelle on vit. Les jeunes se font chier, leur avenir se résume à fantasmer sur une vie qui ne leur est pas du tout accessible et qui pourtant semble si proche d’eux grâce aux médias, internet, journaux etc. Sofia Coppola critique pas mal la place des parents dans la vie des ados et montre bien la perversité du tourbillon médiatique, souvent négatif.

Une fois encore la réalisatrice montre qu’elle sait filmer au plus proche de la jeunesse (bourgeoise, on est d’accord) pour y montrer ses malaises et ses failles.

N.B : Sofia a du toucher une bonne liasse de billets niveau placement de marques (Loubout’, Chanel, Hervé Léger, Louis Vuitton, etc etc etc !)

Alexis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s