SLEEPING BEAUTY

On est loin, très loin même de « La belle au bois dormant » de Disney. Dans le premier film de Julia Leigh Sleeping Beauty, la Belle s’appelle Lucy, elle multiplie les petits boulots pour financer ses études et avoir un toit. Elle trouve une annonce : prendre un narcotique, pour dormir et se réveiller sans aucun souvenir, de façon à assouvir les désirs cachés de vieux hommes riches.
Une histoire étrange, à la limite du glauque… gênante en tout cas, pour des images magnifiques. La photographie de Sleeping Beauty est subtile, à la limite de la pureté. Emily Browning éblouie par sa beauté fraiche et naturelle en jouant le rôle de Lucy à la perfection. Une étudiante dont l’esprit est totalement détaché de son corps et qui nous emporte dans un monde malsain voire pervers.
Pourtant il est difficile de comprendre pourquoi la CNC a censuré le film en l’interdisant au moins de 16 ans. Surtout au jour où les films les plus gores ne se retrouvent pas devant une telle limitation…  Vous pouvez vous faire votre propre idée en allant voir le film dans les 20 salles (seulement) qui le projettent cette semaine dont :

Lyon : Cinéma Comoedia

Aix-en-Provence :  Cinéma Renoir

Paris : MK2 Bibliothèque ; MK2 Odéon ; MK2 Quai de Seine ; Gaumont Parnasse ; UGC Cité Les Halles ; Le Cinéma des Cinéastes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s